Laura G.

16,00
par (Les Grands chemins)
17 septembre 2022

Un texte magnifique.

La Guerre. Une ville grise. La Reconquête. L'Ennemi de l'autre côté de la rive qui jamais ne traverse, jamais n'arrive.

Au centre de tout ça, trois personnages : l'ordonnance, le général, le colonel.

Le lecteur suit surtout le colonel, totalement déshumanisé, qui tous les jours, se rend au sous-sol d'un immeuble du quartier des tanneurs, dans "le cercle de lumière", pour se livrer à ce qu'il fait de mieux en cette période de troubles : torturer des membres du camp adverse. Quand l'entreprise est finie, quand la journée se termine et qu'il faut rentrer chez soi, quand la nuit tombe et qu'il se retrouve seul dans sa chambre, seul dans un silence de mort, le colonel est assailli par les fantômes de son passé. Visité, habité par les personnes qu'il a tuées. Rongé par une espèce de culpabilité, plongé dans un flot de pensées sombres, il est conscient qu'il n'y a plus rien à faire, sauf peut-être attendre la mort.
Pendant ce temps, en silence, l'ordonnance commence à douter. Lucide sur ce qui l'entoure. Tout n'est pas encore perdu pour lui.
Le général, lui, devient totalement fou, dément, cloîtré dans son bureau.

Ces trois personnages, aux responsabilités et positions différentes, perdus dans les abîmes d'une guerre qui n'en finit plus (ou qui, justement, est déjà terminée depuis longtemps...) incarnent l'éternelle question : comment se sortir et se remettre de la Guerre ?

Laura.

par (Les Grands chemins)
8 septembre 2022

Un livre passionnant !

Après avoir déchiffré les hiéroglyphes en 1822, Champollion réalise son rêve six années plus tard : il s'entoure des meilleurs dessinateurs, architectes, explorateurs ou encore naturalistes (ses "Argonautes") et part à la découverte des temples égyptiens. Nous voilà donc en 1828, prêts à embarquer avec Jean-François Champollion pour l'expédition de sa vie.

L'objectif de ce voyage est de regrouper le plus de données matérielles afin de concrétiser au mieux cette mission scientifique et de ramener un maximum d'éléments en France et en Italie. Champollion est également là pour se confronter à ses travaux : il veut vérifier si son système hiéroglyphique est juste.

Le récit est fascinant, Claudine Le Tourneur d'Ison nous plonge dans une ambiance, elle nous parle tellement bien des endroits visités par la commission franco-toscane qu'on a l'impression de vivre l'expédition ; de flâner dans les ruelles d'une ville, ou bien d'être dans la cange qui remonte le Nil, de se tenir devant les pyramides et les pylônes, les yeux posés sur toutes ces merveilles antiques, dans ces déserts mutiques, aux côtés de Champollion, Rosellini, L'Hôte et tous les autres... On en apprend également un peu plus sur Champollion, téméraire, parfois autoritaire mais avant tout fédérateur ; lutant contre ses problèmes de santé afin de vivre pleinement ce voyage (ce qui s'avéra difficile), affaibli mais jamais abattu, toujours porté par cette passion boulimique de tout retranscrire, de ne rien laisser passer, de percer tous les mystères de cette magnifique Egypte antique.

J'ai adoré ce livre qui retrace la dernière étape d'un long travail acharné et passionné !
"Champollion, le dernier voyage" décrit l'accomplissement d'une vie.

Les Éditions Noir sur Blanc

16,00
par (Les Grands chemins)
18 août 2022

Gaelle Josse signe le roman de l'ultime quête.

Lorsque son frère l'appelle pour venir auprès de lui et de leur père, Isabelle hésite. Cela fait longtemps qu'elle a quitté son village natal des Alpes, il n'était pas prévu qu'elle y retourne, même pour une simple visite. Seulement, son père est malade, il perd peu à peu la mémoire. Elle doit s'y rendre pour l'épauler. Mais comment être présente pour un père qui ne l'a jamais été pour sa fille ? Homme taciturne, absent, Isabelle ne garde presque aucun bon souvenir avec lui. Elle n'a en tête que les réflexions désobligeantes à son encontre. Elle se remémore cette famille, sa famille, aux liens tendus, fébriles. Une famille assommée par l'attitude de ce père si complexe et tourmenté...
Ce retour aux sources va permettre à Isabelle de poser des mots sur ses souffrances et celles de son entourage, de pardonner ou du moins, comprendre. Des confrontations vont avoir lieu, des chaînes vont se briser... Gaëlle Josse signe le roman de l'ultime quête.

Un véritable coup de cœur de cette rentrée littéraire !

Pigalle, 1950

Christin, Pierre

Dupuis SA

25,95
par (Les Grands chemins)
6 août 2022

Une grande plongée dans le Paris des années 50

Le Paris d'après-guerre.
Le Paris animé par ses cabarets.
Le Paris des magouilles.

Ce Paris oublié reprend ici vie à travers l'histoire d'Antoine, "Toinou". Il n'a que dix-huit ans lorsqu'il décide de quitter son Aubrac natal pour la vie mouvementée de la capitale. Le jeune homme, que la vie a encore préservé des vilenies, va surtout se familiariser avec le monde de la nuit.
Pigalle et ses danseuses.
Pigalle et ses mystères.
Pigalle et la mafia corse.

C'est un récit très émouvant, l'atmosphère est fidèle à ce que la couverture nous laisse entrevoir : un Paris qui n'échappe pas à la noirceur, dans lequel certains destins se façonnent, s'entrechoquent, puis, parfois, se brisent.

Jeanne-Elise Fontaine

Dodo vole

15,00
par (Les Grands chemins)
5 août 2022

Une rencontre...

Varatraza, c'est l'histoire d'une rencontre. La rencontre d'un petit garçon et d'une jeune femme. Jonas et Ellen.
Cette amitié naissante entre les deux personnages est la promesse d'un renouveau, d'un meilleur à venir, d'espoirs trop longtemps enfouis qui reprennent enfin vie, sens. Peut-être que tout le récit repose là-dessus : faire de son mieux, essayer de protéger l'autre des malheurs de la vie, de la bassesse des Hommes.
Une très belle histoire dont on ne ressort pas indemne.
Profondément humain.