Par Mots Et Merveilles -.

par (Par Mots et Merveilles)
22 juin 2022

Une plongée dans un univers sombre qui nous hante après notre lecture...

Artemisia est une jeune fille suivant l’enseignement des sœurs grises, chargées de purifier le corps des défunts afin que leur âme puisse passer dans l’au-delà. Si tel n’est pas le cas, ils deviennent des esprits plus ou moins puissants selon les causes de leur mort, qui s’en prennent aux vivants, jusqu'à pouvoir les posséder. Un travail loin des vivants qui convient à Artemisia, anxieuse et très peu sociale à cause de son lourd passé. Mais lorsque son couvent est attaqué par des soldats possédés, la jeune fille se voit confier la relique de Sainte Eugenia renfermant un Revenant, un des plus vieux et puissants esprits. Alors qu’elle n’a pas été formée pour devenir un réceptacle, et encore moins une Vespertine, Artemisia va réveiller l’esprit pour faire appel à son extraordinaire pouvoir afin de sauver le couvent. Elle va alors devoir cohabiter avec cet esprit malfaisant qui menace de la posséder, et apprendre à contenir un pouvoir qui pourrait la consumer… Mais, alors que le Mal se répand dans le pays, et que les esprits semblent de plus en plus nombreux, les possédés faisant rage dans les villages, Artemisia va remettre en question toutes ses croyances : et si le seul moyen de vaincre l’ennemi était de s’allier à l’un d’entre eux ?

Le nouveau roman de Margaret Rogerson nous embarque dans un univers des plus sombres qui nous hante après notre lecture : esprits, possession et religion se mêlent pour former une atmosphère lugubre qui fait froid dans le dos ! Ici, c’est la croyance en Dame la Mort qui hiérarchise toute la société et le pouvoir, détenu par la Clergie. Artemisia est un personnage complexe et très attachant, qui combat ses démons personnels, son anxiété sociale et son passé douloureux et qui évolue tout au long du récit. La relation entre elle et le Revenant est le point fort du récit : ils doivent cohabiter et s’allier malgré eux pour survivre alors que ce sont des ennemis – selon les enseignements qu’a reçus Artemisia. Car elle va peu à peu remettre tout ce qu’on lui a appris en doute, une croyance trop puissante pouvant nous rendre aveugle…

Une histoire de fantômes passionnante, que l’on prend plaisir à dévorer et qui résonne en nous, rythmée par la fuite d’Artemisia à travers le pays et l’enquête qu’elle tente de résoudre : qui est le responsable de ce déferlement d’esprits qui sèment la terreur dans le pays ? Par une écriture fluide, poétique et ensorcelante, ce récit montre que l’histoire peut se répéter, et que chaque pouvoir possède un prix…

A dévorer à partir de 13 ans !

par (Par Mots et Merveilles)
15 juin 2022

Une entrée dans les tréfonds de l'âme humaine !

Pour fêter vingt ans d’amitié, un couple invite leurs amis à une fête déguisée. La fête se passe bien jusqu’à ce que le cri d’une femme retentisse en bas dans la rue : un homme était tombé du balcon de l’appartement où précisément se déroulait la fête : suicide ou meurtre ? Quelques mois plus tard, un autre convive trouve la mort ? Accident ? Meurtre ?

Avec ce roman, nous entrons dans les tréfonds de l’âme humaine, ses tourments, ses méandres, ses désespoirs, sa terrible solitude. Mais toute part d’ombre a sa face de lumière, de réconfort, d’espoir et de douceur.
Parce que même soumis aux ombres de ses souffrances le conduisant à commettre l’irréparable, l’Homme peut puiser en sa dignité pour prendre conscience de ses actes, et recourir à son humanité pour mettre fin à ses tourments.
C’est toute la force, la puissance et la subtilité de l’écriture de Sylvie Germain de nous proposer cela.

Roman

Le Rouergue

18,50
par (Par Mots et Merveilles)
7 juin 2022

Un roman haletant, surprenant, et touchant !

Rose et Lancelot s’aiment et vivent heureux ensemble en Martinique. Malheureusement ce bonheur est menacé car Rose tombe gravement malade. Les médecins préconisent une greffe. Il faut trouver un donneur compatible. Il y aurait bien le père de Rose, navigateur au long court, peu présent depuis la mort brutale de la mère de Rose. Il réalise néanmoins le test. Les résultats sont stupéfiants : il n’est pas le père de Rose. Il disparaît des radars mais laisse une carte, pointe l’île d’Ouessant et inscrit un message pour le moins énigmatique : « Là où tout a commencé ». Lancelot ne peut se résigner et décide de partir pour la métropole y trouver le père biologique de Rose.
La quête commence au gré des remous des secrets de famille.

Comme à son habitude, mais sur des chemins de travers sans cesse renouvelés de roman en roman, Elisa Vix nous emmène là où elle veut, comme elle le veut. Cette fois-ci ce sont le poids d’arrangements pour préserver notoriété et affaires, de secrets de famille et d’arrachements qui plongent les personnages, et le lecteur, en abîme. Un roman haletant, surprenant et touchant.

Wibke Brueggemann, Vanessa Rubio-Barreau

Gallimard Jeunesse

17,00
par (Par Mots et Merveilles)
31 mai 2022

Un roman ado plein de peps et de positivité !

Phoebe, jeune lycéenne de 15 ans, ne comprend plus sa meilleure amie. Follement amoureuse, celle-ci la délaisse et ne vit que pour son petit-copain, passant tout son temps avec lui. Phoebe en est alors certaine – être amoureux rend profondément bête. Allergique à l’amour, elle décide de ne jamais, au grand jamais, tomber amoureuse. N’ayant jamais connu son père et ayant une mère souvent à l’étranger pour aider la population de pays en guerre, Phoebe vit pendant plusieurs mois chez la meilleure amie de cette dernière, Kate. Entre les cours et les révisions pour les examens, elle décide de travailler bénévolement dans la friperie solidaire de Kate, où elle rencontre Emma, une jeune fille de son âge. Son plan infaillible pour éviter l’amour est mis alors en grand danger…

Ecrit sous forme de journal intime, L’amour c’est pour les loosers est un roman pour ado plein de peps et de positivité ! Nous voilà plongés dans la vie quotidienne et les pensées les plus profondes de Phoebe, adolescente de 15 ans un peu maladroite et mal à l’aise dans ses baskets, qui n’a pas une vie sociale des plus épanouies ( car elle n’aime tout simplement pas les gens ). Elle n’a pas peur de dire le fond de sa pensée, ce qui crée des situations décalées et très drôles ! Elle déteste l’amour et ses ravages, jusqu’au jour où ce qui n’arrive qu’aux autres lui arrive à elle aussi… A son grand malheur ! Un roman qui procure un vrai plaisir de lecture, dynamique, drôle mais aussi très touchant, et qui traite de thèmes adolescents importants comme la première histoire d’amour, le début de la sexualité, les liens familiaux compliqués, les amitiés tumultueuses et le deuil.

A dévorer à partir de 13 ans !

par (Par Mots et Merveilles)
28 mai 2022

Un premier tome d'une saga monarchique macabre et poétique !

Dans un univers parallèle au nôtre existent les royaumes immobiles, chacun correspondant à une saison. L’existence y est contrôlée par les monarques grâce au glimmer, une source d’énergie magique. Après la guerre contre Evergrey, le royaume d’Automne, le trône est resté vacant trop longtemps, menaçant le royaume de sombrer dans le chaos. Les trois reines de Radiance, Khald et Sempervirente décident alors de lancer un nouveau sacre : deux jeunes femmes de chaque royaume peuvent y prétendre. Ivalie, seule survivante de la famille royale d’Evergrey, se voit contrainte de participer à la compétition. A 18 ans, elle a passé toute sa vie isolée dans le manoir familial, livrée à elle-même, le visage cachée par un masque – elle est une « belle-à-mourir » : quiconque voit son visage est pris de folie. Plongée malgré elle à la cour, Ivalie va devoir se battre pour réussir toutes les épreuves et survivre…

Un nouveau roman d’Ariel Holzl, dont la plume toujours aussi poétique et macabre nous plonge dans un univers de Fantasy original et passionnant de par ses créatures, ses paysages et sa magie ! Nous voilà plongés à la suite d’Ivy dans les tourments du nouveau sacre des saisons, un jeu pour le trône vacant cruel que les reines ont plaisir à manigancer et observer ! Une véritable quête initiatique pour la jeune princesse qui ne connaît rien de la magie, de la cour et de ses usages, et qui doit donc tout apprendre pour tenter de se faire une place, malgré le passif d’un père qu’elle n’a jamais connu ni aimé… On prend plaisir à découvrir la vie à la cour et ses intrigues, entre politique, manipulations, secrets et trahisons qui montrent la plus profonde cruauté des feys, rythmée par les terribles épreuves que les monarques ont mises en place pour choisir la nouvelle reine d’Automne…

Un récit dynamique et entraînant qui ne nous laisse pas le temps de reprendre notre souffle ! Plein de surprise et de mordant, il se termine par une fin en apothéose, explosive, avec de nombreuses révélations et retournements de situations ! Des petits indices sont disséminés tout au long du roman, mais on ne les comprend que lors du dénouement final… Qui ne nous donne qu’une envie : lire le tome 2 ! Pour cela, il faudra attendre 2023…

Une intrigue royale et macabre, à lire à partir de 13 ans !