Pasolini par Pasolini
EAN13
9782021478976
ISBN
978-2-02-147897-6
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
Beaux livres
Nombre de pages
234
Dimensions
25,6 x 19,8 x 2,3 cm
Poids
880 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais

Pasolini par Pasolini

De

Traduit par

Préface de

Autres contributions de

Seuil

Beaux livres

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par Le Bateau Livre
    32.00

En 1968, alors que Pasolini terminait le tournage de Theorème, le journaliste Jon Halliday (alias Oswald Stack) interviewe pendant plusieurs semaines le cinéaste et poète pour qu’il approfondisse avec lui une sorte d’autoportrait personnel et intellectuel, et analyse en profondeur sa carrière littéraire et cinématographique et ses positions politiques. Un document exceptionnel sur l’artiste et l’homme.
Pasolini est à un tournant capital de son oeuvre et de sa vie. Sans avoir encore rencontré un très large public (que ses derniers films lui donneront), il est considéré, aux yeux du monde entier comme une figure majeure du cinéma, de la poésie, du roman et de la vie politique italienne, en tant qu’artiste novateur et observateur unique de l’Italie d’après-guerre. Source d’informations irremplaçables, notamment sur son enfance et sur la genèse de tous ses films, cet entretien n’a jamais été traduit, après sa double publication simultanée, en anglais et en italien. Une publication posthume en Italie (1992) ajouta des éléments concernant les films successifs, et notamment un entretien sur les Contes de Canterbury. Le traducteur ajoute un long chapitre en forme de postface qui rend compte des six dernières années de Pasolini, de ses films ultérieurs, de sa mort. De nombreux photogrammes, photos de plateau et photos d’archives illustrent la conversation.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Pier Paolo Pasolini
Plus d'informations sur René de Ceccatty
Plus d'informations sur Nico Naldini
Plus d'informations sur Jon Halliday