Sortir au jour

Amandine Dhée

Contre-Allée

  • Conseillé par (Le Biglemoi)
    28 janvier 2023

    Sortir au jour

    Avec son écriture sans pareille, Amandine Dhée nous parle de la mort. Comme à son habitude, elle parvient parfaitement à faire d'un sujet lourd un "livre réjouissant".


  • Conseillé par (Librairie Coiffard)
    23 janvier 2023

    Conseillé par Coralie

    Lors d'une rencontre organisée en librairie, un homme s'adresse à Amandine Dhée, lui dit qu'il n'aime pas le mot autrice, qu'il ne comprend pas cette nouvelle lubie. Après son départ, les femmes qui restent là s'ouvrent : l'une dit qu'on ne lui a jamais reproché d'être institutrice et une autre rétorque qu'on ne s'est jamais interrogé sur l'intitulé de son métier : thanatopractrice. Elle s'appelle Gabriele. Pour Amandine Dhée, c'est un grand moment de questionnement sur ce métier, ce métier des morts, de l'accompagnement, ce métier dont on ne parle pas et qui reste tabou. Commence alors, entre les deux femmes, une correspondance de l'intime, une réflexion sur les morts, la perte, le poids de ceux qui ne sont plus là. Étrangement - et heureusement - ce roman sur la mort n'est pas maussade. Il est plutôt lumineux, tendre et réconfortant. Toutes et tous, nous sommes et serons confronté.e.s à la mort, nos liens en sont bouleversés, perturbés et probablement grandis. Amandine Dhée réussit le pari d'apporter de la lumière, du sens et de la beauté sur un sujet sensible. "Sortir au jour" est une belle promesse.


  • Conseillé par (La Chouette librairie)
    12 janvier 2023

    Coup de cœur de la chouette

    Amandine Dhée nous surprend avec un texte sur... une thanatopractrice. Si le lien avec ses récents ouvrages semble ténu de prime abord, il se révèle à la lecture totalement évident. C'est d'ailleurs à la fin d'une discussion autour d'un de ses livres qu'elle rencontre la personne grâce à qui ce projet a pu "sortir au jour". Cachées derrière l'évocation de la mort, de la perte, de la maladie, c'est pourtant bien la vie et la joie qui habitent ces lignes. Comme toujours, l'autrice parvient à toucher du doigt l'universel à partir de son propre vécu, avec la spontanéité qui caractérise son écriture.