La Leçon du mal

Yusuke Kishi

Belfond

  • Conseillé par (la librairie des Fables)
    8 septembre 2022

    Merci Mr le professeur...

    Survivre à l'année scolaire au sens propre comme au figuré !

    Monsieur Hasumi est jeune, drôle et séduisant. Dans un Japon connu pour la rigueur donnée à l’éducation, il apparaît comme le professeur parfait.

    Sensible, à l’écoute de ses élèves et terriblement charmant, Monsieur Hasumi ne souffre d’aucun défaut… Du moins à première vue !

    La personnalité du professeur est bien plus borderline qu’il n’y paraît et derrière son côté avenant se cache un terrible sociopathe...

    Critique délicieuse et pince-sans-rire d’une société enfermée dans ses codes et donnant bien trop de pouvoir aux apparences, Monsieur Hasumi n’a rien à envier à Hannibal Lecter !


  • Conseillé par (Librairie La Galerne)
    17 novembre 2022

    « L 'école n'était pas un sanctuaire dédié à la protection des enfants, mais une arène où seule régnait la loi du plus fort ». Reika Katagiri ne se doute pas à quel point elle a raison lorsqu 'elle énonce cette
    inquiétante prophétie. En effet, professeurs, élèves, membres de l'administration : tous possèdent un secret qu'ils souhaitent
    protéger au prix de leur vie... ou au détriment de celle des autres. Mais le pire d'entre tous est sûrement le nouveau professeur, Seiji Hasumi, ayant quitté son établissement précédent après une vague de suicides assez étrange.
    Une lecture pesante et diabolique !


  • Conseillé par
    21 septembre 2022

    Japon, thriller

    Seiji Hasumiest LE prof d’anglais idéal : impliqué auprès des élèves, sachant les motiver, proche de la direction sans en faire trop, utilisant des méthodes pédagogiques innovantes. Il anime également un atelier de conversation anglaise.

    Dès les premières pages, on se prend d’affection pour ce prof adoré de ses élèves.

    De tous, sauf d’un petit groupe qui émet des doutes sur sa personne.

    Et petit à petit, au fil des pages, on découvre un homme au passé sombre qui cache une personnalité loin d’être lisse.

    J’ai aimé découvrir jusqu’où pouvait aller Seiji Hasumi. Et il va loin, très loin.

    J’ai aimé la seconde partie en huis-clos dans le lycée, un soir de préparation de fête.

    J’ai aimé suivre les différentes réactions des lycéens face au drame.

    J’ai aimé que le prof utilise des expressions anglaises dans certaines situations, citations qui sont traduites.

    C’est le premier roman de cet auteur japonais ayant reçu de nombreux prix au Japon traduit en français. Et j’espère bien que ses romans précédents et suivants le seront bientôt.

    L’image que je retiendrai :

    Celle de La complainte de Mackie que chante Seiji Hasumi régulièrement.