Actualités du Femina

Qu'est ce que c'est ?

Depuis 2018, l'association Les Libraires d'en haut est partenaire du prix Femina des lycéens avec les académies de Lille et Amiens. Ce prix vise à développer chez les jeunes le goût et la pratique de la lecture, ainsi que la découverte de la littérature contemporaine.   Créé en 2016 à l'initiative du rectorat de Rouen avec l'aval du jury du prix Femina, sous l'égide d'Évelyne Bloch-Dano, il est attribué annuellement en décembre par un jury de lycéens en classe de première à un roman issu de la première sélection du prix Femina.   Environ 500 lycéens y participent chaque année, soit 16 classes issues des académies de Normandie, d'Amiens et Lille. Le rôle de l'association est de faire le lien avec les auteurs en organisant des tournées au sein des établissements participant et des librairies partenaires.   Distinctions : 2021 : Le Rire des déesses, Ananda Devi, Éditions Grasset 2020 : Ce qu'il faut de nuit, Laurent Petitmangin, Éditions La Manufacture de livres 2019 : La Chaleur, Victor Jestin, Éditions Flammarion 2018 : Je voudrais que la nuit me prenne, Isabelle Desesquelles, Éditions Belfond 2017 : Ma reine, Jean-Baptiste Andrea, Éditions de l'Iconoclaste 2016 : Tropique de la violence, Nathacha Appanah, Éditions Gallimard   Établissements participants en 2021 : Lycée Mousseron de Denain / Les Yeux qui pétillent de Valenciennes Lycée Gambetta de Tourcoing / Les Lisières de Croix Lycée Paul Duez de Cambrai / Le Bateau Livre de Lille Lycée d’Artois de Nœux-les-Mines / Le Kiosque de Villeneuve d’Ascq

Actualités du Femina
08/11/2022

Rencontre avec Lucie Rico

Dans le cadre du Femina des Lycéens, les élèves de 1ere de la spécialité Humanités, Littérature et Philosophie du lycée Kastler de Denain ont rencontré Lucie Rico, autrice du roman GPS paru aux Éditions P.O.L. À cette occasion, ils ont convié une autre classe jury du Prix Femina, celle du lycée Mousseron de Denain.   L'échange - un peu timoré au début - s'est vite enrichi : Lucie Rico, d'une grande gentillesse et disponibilité, a pu expliquer sa démarche, ses choix d'écriture, son parcours d'écrivain..., et donner quelques "trucs et astuces" pour décrypter "GPS" donnant ainsi à tous l'envie de se (re)plonger dans le récit.   GPS, Lucie Rico, Éditions P.O.L. : Ariane est une jeune femme en difficulté sociale et personnelle. Elle préfère rester cloîtrée chez elle, jusqu’au jour où Sandrine, sa meilleure amie, l’invite à ses fiançailles. Pour l’aider à se repérer et lui permettre d’arriver à bon port, Sandrine partage sa localisation avec elle sur son téléphone. Guidée par le point rouge qui représente Sandrine dans l’espace du GPS, Ariane se rend donc aux fiançailles. Mais le lendemain, Sandrine a disparu. Elle ne répond plus au téléphone. Aucune trace d’elle. Sauf ce point GPS, qui continue d’avancer. Et qu’Ariane ne va plus quitter des yeux. Le GPS lui procure un sentiment de proximité avec Sandrine. Comme si elles partageaient un secret. Jusqu’à la découverte d’un cadavre calciné au bord d’un lac où le point GPS de Sandrine s’est rendu. S’agit-il de son cadavre ? Mais le point bouge encore. Qui est derrière le point alors ? Ariane enquête mais toutes les pistes sont des impasses. Plus troublant encore : le point sur le GPS persiste à conduire Ariane sur les lieux de leur amitié. Pour en avoir le cœur net, elle laisse un message vocal à Sandrine pour lui donner rendez-vous dans un lieu qu’elle seule peut connaître. Lorsque le GPS indique que Sandrine se rend dans ce lieu, Ariane est persuadée de s’être jusque-là trompée. Sandrine n’est pas morte ! Le point est bien son amie. Mais elle commence à confondre le monde réel et le support numérique. La police révèle alors que Sandrine est bien morte, Ariane désactive la localisation partagée. Elle tente de reprendre le cours de sa vie et d’oublier le GPS. Mais une nouvelle notification l’interrompt : Sandrine souhaite à nouveau partager sa localisation avec elle. Pour un ultime rendez-vous.   Retrouvez ici l'interview de Lucie Rico au sujet de son roman  

Actualités du Femina
7 novembre 2022 15:17

Rencontre avec Anne-Sophie Subilia

Dans le cadre du Femina des Lycéens, les élèves de Terminale spécialité Humanités, littérature et philosophie du Lycée Mousseron ont rencontré Anne-Sophie Subilia, autrice du roman L'Épouse paru aux Éditions Zoé. L'occasion pour les élèves de lui poser toutes les questions qui les taraudaient depuis la lecture de son roman et d'en apprendre davantage sur ce qu'est écrire.   À la question de Téophane "Pourquoi écrivez vous ?", elle répond que c'était à l'origine lié à l'angoisse, à l'inquiétude que les choses disparaissent. Alors elle commence par écrire pour ne pas oublier ; puis ca devient une habitude obsessionnelle. Elle jubile à l'idée de créer, prend plaisir au geste de l'écriture et aime voir où l'imaginaire peut la mener. Elle confie que depuis très longtemps, les mots ont beaucoup d'impact sur elle et conclue en demandant aux élèves "Où va la vie si on n'en fait pas quelque chose artistiquement ?"     L'Épouse, Anne-Sophie Subilia, Éditions Zoé : Janvier 1974, Gaza. L'Anglaise Piper emménage avec son mari, délégué humanitaire. Leurs semaines sont rythmées par les vendredis soir au Beach Club, les bains de mer, les rencontres fortuites avec la petite Naïma. Piper doit se familiariser avec les regards posés sur elle, les présences militaires, avec la moiteur et le sable qui s'insinue partout, avec l'oisiveté. Le mari s'absente souvent. Guettée par la mélancolie, elle s'efforce de trouver sa place. Le baromètre du couple oscille. Heureusement, il y a Hadj, le vieux jardinier, qui sait miraculeusement faire pousser des fleurs à partir d'une terre asséchée. Et Mona, psychiatre palestinienne sans mari ni enfants, pour laquelle Piper a un coup de coeur. Mais cela suffit-il ?   Retrouvez ici l'nterview d'Anne-Sophie Subilia au sujet de son roman  

Actualités du Femina
21 octobre 2022 11:07